Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche Aller à la page Accessibilité Aller à l'accueil
PORTRAIT
Septembre-octobre 2020
CROSS TRIATHLON

Cours Arthur, cours !

Il a grandi dans la Loire dans une famille de sportifs. Le champion du monde de triathlon cross, Arthur Forissier, est doté d’un solide palmarès malgré ses 26 ans. Il a fait de notre département son terrain d’entraînement favori. Une passion qu’il aime partager…

Né à Saint-Étienne en 1994, Arthur Forissier est un Ligérien pur souche. « J'ai été au collège Jules Vallès à Saint-Étienne puis au lycée Honoré d'Urfé avant d'entrer à la fac de STAPS*. » Un goût pour le sport transmis par ses parents, mais pas seulement. Car dans la famille d'Arthur, le virus de la pratique sportive frappe toutes les générations. « Le principal souvenir que j'ai, c'est la course Vélocio quand j'étais petit. Mon grand-père l'a montée un nombre incalculable de fois. » Rugby, tennis, natation, vélo, activité physique de pleine nature... Il s'essaie à de nombreuses disciplines avant de jeter son dévolu, un peu par hasard, sur le triathlon. « J'ai gagné une compétition de Run and bike au lycée. Une professeur d'EPS** m'a alors parlé de cette discipline qui mêle vélo, course à pied et natation. J'ai adoré. » C'était il y a dix ans et depuis, le triathlète n'a cessé de progresser. 

Le sport, c’est un peu toute mon enfance ! "

Il s'est spécialisé dans le XTerra : une version cross et nature du triathlon, en plein air, où la course laisse sa place au trail. Cette pratique lui va comme un gant, lui qui connaît le Pilat comme sa poche. « C'est un endroit où je passe ma vie hiver comme été, un super terrain de jeu ! Je me régale à chaque fois. » Et comme il n'est pas reconnu comme un sportif de haut niveau – le cross triathlon n'étant pas un sport olympique –, Arthur Forissier jongle entre ses entraînements, pour lui ou des athlètes, ses vacations aux STAPS, son travail au rayon cycle de Decathlon et les compétitions. « Souvent, on pense que c'est une vie de sacrifice mais elle me convient super bien. Je m'éclate avec mes potes et mon entraîneur. » 
Il s'est aussi récemment engagé dans la Team sport nature Loire aux côtés du Département (voir p. 13). Alors rien d’étonnant à ce que les courses en équipes figurent parmi ses meilleurs souvenirs : « Quand on fait un contre-la-montre et qu’on est cinq, on doit arriver ensemble et se serrer les coudes. Pour moi, c’est plus fort en émotion qu’une course qu’on gagne seul, même si j’aime aussi les victoires difficiles en solo. »

 

Le goût du challenge


Bon vivant, Arthur Forissier sait se montrer sérieux quand il s’agit de sport et se veut philosophe : « Je prends les choses comme des opportunités, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, plutôt que de les subir. J’aime me faire plaisir tout en me donnant les moyens de réussir. » Travailleur acharné, il ne compte pas ses heures d’entraînement, notamment en natation. « Je travaille sur le sujet car cela reste mon point faible. À partir du moment où je suis sorti de l’eau, ça se passe plutôt bien pour moi. J’ai un niveau assez homogène en course à pied et VTT. » Le jeune triathlète n’oublie pas ses objectifs sportifs. « Le championnat du monde 2020 ayant été annulé, d’une certaine manière je suis encore détenteur du titre et je vais tout mettre en oeuvre pour le défendre en 2021. » Pour autant, il ne vise pas le podium à tout prix : « Ce qui me motive, c’est surtout la progression. Je préfère redescendre un peu dans le classement en sachant que j’ai progressé que remporter des courses parce qu’il y a moins de concurrence. »

* Sciences et techniques des activités physiques et sportives.
** Éducation physique et sportive.

>> En 5 dates

2019 Champion du monde

2015 Champion d’Europe

2012 Qualification pour la finale mondiale de XTerra

2010 Découverte du triathlon avec le club AMSE Tri 42

2 septembre 1994 Naissance à Saint-Étienne

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :