Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche Aller à la page Accessibilité Aller à l'accueil
À VOS CÔTÉS
Novembre-Décembre 2020
EN ACTION

Au chevet des déserts médicaux

Saint-Bonnet-le-Courreau dispose désormais d’une Maison de santé pluridisciplinaire. Le bâtiment a été en partie financé par le Département qui confirme sa volonté de maintenir une réelle qualité de soins dans les zones rurales.

Joseph Maurin est un médecin généraliste heureux. Blouse blanche, pantalon chino et baskets, le jeune trentenaire a le look décontracté d’un jeune diplômé motivé. Ligérien d’adoption, il est installé à Saint-Bonnet-le-Courreau, dans les locaux de la Maison de santé pluridisciplinaire (MSP), depuis le mois de mars dernier : « J’ai répondu à une annonce. Le village cherchait un médecin pour pallier le départ à la retraite de monsieur Delorme. Le poste me semblait intéressant. Il correspondait à mon souhait de pratiquer une médecine de proximité, à la campagne et dans une dynamique
de groupe. » Dans sa noble mission, ce natif de Lozère met aussi un point d’honneur à lutter contre le fléau de la désertification médicale.
Il n’est pas le seul à profiter des locaux vastes et fonctionnels de cet ancien collège réhabilité en maison de santé. Des kinésithérapeutes et un ostéopathe s’activent quotidiennement pour répondre aux besoins d’une patientèle hétéroclite et disséminée sur un territoire d’une cinquantaine de kilomètres autour de Saint-Bonnet-le-Courreau. Marie Marcoux, kinésithérapeute, qui exerçait à Montbrison, ne regrette pas son implantation dans le Haut Forez : « Je dispose d’une surface de 120 m2 pour soigner mes patients. C’est très agréable de travailler dans ces conditions. L’équipe est motivée et dynamique. » Six infirmières complètent le dispositif de soins.

 A vos côtés chiffres

150 000 EUROS DE SUBVENTION

Située derrière l’église, la MSP domine le village niché au coeur du parc naturel régional Livradois-Forez. Elle a été  construite dans un ancien collège, laissé à l’abandon, qui appartenait à la congrégation des soeurs Saint-Joseph et que la Mairie a acheté en 2018. Le bâtiment présente une superficie totale de 800 m2, répartie sur trois étages.
Outre les locaux dédiés aux soins à la personne, qui représentent plus d’un tiers de la surface, il intègre une Maison d’assistants maternels (MAM) et six appartements, T2 et T3. Les travaux nécessaires à la rénovation du pôle santé ont duré presque un an, de novembre 2018 à septembre 2019. Ils ont nécessité un budget de 441 750 €. Une somme conséquente à laquelle le Département de la Loire, dans le cadre de sa politique de solidarité territoriale, a participé à hauteur de 150 000 €. Cette aide substantielle a été accueillie avec soulagement par Joël Épinat, le maire de la commune : « Sans le soutien financier du Département, le projet n’aurait pas abouti. Il était fondamental, pour le village et ses habitants, de pouvoir bénéficier de soins de qualité et de proximité. J’ai donc travaillé d’arrache-pied, avec mon équipe, Sylvain Dardoullier, conseiller départemental, et l’ensemble des personnes impliquées dans le dossier, pour que ce projet se concrétise. C’est aujourd’hui une belle satisfaction de voir les salles d’attente remplies et les usagers satisfaits. » Et ce n’est pas madame Montaillard, habitante du village, qui affirmera le contraire : « Je suis une ancienne patiente du docteur Delorme. Je me suis orientée vers le docteur Maurin par facilité car je travaille à deux pas de son cabinet. La qualité des soins est excellente. L’ouverture de cette maison est un vrai plus pour le village et ses résidents. »

Dardouiller-Sylvain

 

Sylvain DARDOULLIER
Conseiller départemental chargé des Maisons de santé pluridisciplinaires (MSP)

" Il est impératif pour le Département de la Loire que ce type de projets soit porté par des professionnels de santé. C’est une garantie de sérieux qui crédibilise un dossier et lui donne les meilleures chances de déboucher sur une subvention."

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :