[PORTRAIT] Étienne Green, profession : ange gardien

Derrière son sourire d’ange se cache un gardien de but redoutable. Au nom prédestiné, Etienne Green a le vert qui coule dans les veines. Ce fana du ballon rond de 21 ans est passé, en quelques semaines, de numéro 4 à titulaire en Ligue 1 à l’AS Saint-Étienne. Portrait du fabuleux destin d’un numéro 1.

Le 4 avril 2021. Étienne endosse pour la première fois le maillot vert de l’équipe fanion face à Nîmes suite à une blessure du gardien Jessy Moulin. Le jeune portier de l’AS SaintÉtienne arrête un penalty et les Verts repartent du stade des Costières avec une victoire dans les bagages (0-2). Etienne est élu homme du match. « Tu ne peux rien contre le destin. J’ai joué 386 matchs avec les Verts et je n’ai pu porter que 4 fois le maillot vert. Il était statistiquement quasi impossible que, pour son premier match en pro, Étienne Green joue avec le maillot vert... Et pourtant », tague Jérémie Janot, gardien légendaire du Chaudron de 1996 à 2012 à propos du Franco-Anglais sur les réseaux sociaux lors de ce match phare. Green sous le maillot vert : c’était une évidence... Un coup du sort, la providence ? Né en 2000 à Colchester en Angleterre, d’un père britannique au fameux patronyme et d’une mère stéphanoise, Étienne porte un prénom qui lui va comme un gant. « À ma naissance, mon père a proposé de m’appeler Étienne, en mémoire de la ville natale de ma mère. » Ses parents sont des passionnés de football. Quant à la légende des Verts, il en entend parler très tôt, notamment par son grand-père maternel.

"Enfant, je préférais arrêter les ballons."

Ce garçon discret attrape inévitablement le virus du ballon rond. Installé en France en 2004, il traverse la rue depuis chez ses parents jusqu’au stade Irénée Laurent à l’âge de 6 ans. Il chausse alors ses premiers crampons au club de Veauche. « Quand on est enfant, on aime bien marquer des buts. Moi, je préférais arrêter le ballon », souligne aujourd’hui ce grand gaillard d’1 mètre 92. « J’aimais plonger dans tous les sens et je n’avais jamais peur de me salir. » Pris dans les filets, Etienne sera goal. Il sera celui qui se dresse contre les attaquants adverses… Un poste à responsabilités. « Il faut être très concentré et faire abstraction de tout ce qui vous entoure. » Son idole d’enfant : Jérémie Janot, le gardien de but de l’ASSE du moment. « J’avais un poster de lui en taille réelle ! », sourit-il. Plus tard, il deviendra même son entraîneur pendant un an. « Une chance. »

FEU VERT POUR GREEN !

À l’âge de 11 ans, Etienne débarque chez les Verts, au centre sportif Robert-Herbin à Saint-Étienne. Il covoiture avec deux camarades entre l’établissement scolaire et le centre d’entraînement. « Nous sommes tous les trois devenus footballeurs professionnels », précise-t-il. Doté du flegme anglais, d’une nature calme « mais pas nonchalant », le gardien des Verts possède une force de caractère et une persévérance à toute épreuve. Sa prestance sur le terrain, due à sa simplicité, séduit l’entraîneur Claude Puel. De numéro 4, il passe à numéro 1 titulaire à Geoffroy-Guichard en quelques mois. Le jeune joueur dégage alors son premier ballon professionnel le 4 avril dernier face à Nîmes. Élu ce jour « homme du match » par les supporters, le modeste goal se sent flatté. « Ça fait plaisir car je ne m’y attendais pas. C’est comme devenir footballeur professionnel un jour, je n’y pensais pas forcément. » Et comme le bleu ne nuit pas au vert, Etienne rejoint l’équipe de France Espoirs un mois plus tard. Aujourd’hui, l’ASSE a prolongé son contrat de trois ans pour en faire voir de toutes les couleurs à ses adversaires. Et Green entre dans la légende…

EN 5 DATES

2021
1er match pro contre Nîmes

2020
1er contrat pro avec l’ASSE

2009
Entrée au Club de l’ASSE

2006
Entrée à l’Étoile sportive de Veauche

2000
Naissance à Colchester au Royaume-Uni

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :