SANTÉ

Le Département lutte contre les déserts médicaux

En étroite collaboration avec la Faculté de médecine de Saint-Etienne et l’Université Jean Monnet (UJM), le Département propose un nouveau dispositif expérimental d’aide de 3 ans à l’attention des internes en médecine générale. Pour être éligibles, les internes doivent effectuer un stage de 6 mois dans les zones sous médicalisées.

Cette aide financière permettra de compenser les frais supplémentaires engagés par les internes pour se rendre de leur domicile à leur lieu de stage. Elle sera forfaitisée entre 174 et 500 € par mois, en fonction de la distance parcourue entre le domicile et le lieu de stage, sur la base d’un barème progressif. L’enveloppe budgétaire du Département s'élève à 140 000 € par an.

Yves Partrat, conseiller départemental délégué à la santé et secrétaire général de l’ordre départemental des médecins de la Loire est convaincu des mérites de ce dispositif : « Nous espérons que ces stages fassent découvrir aux internes à la fois l’exercice de la médecine libérale et notre territoire ligérien. J’ai moi-même été maître de stage et ai eu la joie de voir certains de mes internes s’installer dans la campagne ! »

Le Département de la Loire a fait de la lutte contre la désertification médicale une de ses priorités. Cette volonté se traduit notamment, depuis 2017, par le financement de 14 projets de maisons de santé pluridisciplinaire pour un montant de 2,2 M€ et s’accentue aujourd’hui par ce nouveau dispositif de primes aux internes en médecine.

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :