[PORTRAIT] SAÏD HADID, LE RÊVEUR ORDONNÉ

Un des tauliers de la voltige aérienne est ligérien. Originaire de Saint-Chamond, habitant le Forez, Saïd Hadid est vice-champion du monde 2021 de voltige aérienne en tant que membre du staff de l’équipe de France. Un véritable rêve éveillé.

Avait-il deux ou trois ans ? Saïd Hadid ne sait plus. Ce qu’il a en mémoire, ce sont quelques images de son premier meeting aérien. Môme, avec papa et maman, les yeux rivés vers le ciel de l’aérodrome de Planèze à L’Horme. Pas de filiation, ni de révélation. Juste le premier souvenir d’une passion qui ne s’est jamais envolée. « Dans la cour d’école, je jouais aux aviateurs. À la maison, je faisais voler mes LEGO® dans ma chambre truffée de maquettes, de posters d’engins volants. Les magazines que je lisais parlaient d’avions ou de ce qui volait. Bref, je m’intéressais
à tout ce qui était aérien », raconte cet enfant couramiaud d’aujourd’hui 44 ans. Son premier vol : il le doit à la générosité d’un pilote.

"Dans la cour d'école, je jouais aux aviateurs."

À 13 ans, il oriente systématiquement ses tours à vélo du côté de Planèze, afin d’observer secrètement l’activité des membres de l’aéroclub de la vallée du Gier. Certes curieux, mais pas invisible. « Un jour, l’un d’eux, François de Villoutreys, m’a proposé d’aller faire un tour en avion. » Son rêve devient réalité. Et il ne fait que commencer. « Mes parents ne savaient pas que je volais régulièrement… Puis, ils ont très vite compris à quel point c’était important pour moi. » Si des familles cèdent au désir d’une mobylette, celle du jeune Saïd lui accorde une inscription à l’aéroclub. Il faut dire que l’adolescent est reconnu pour être sérieux à l’école. D’ailleurs, ses études d’ingénieur le colleront à sa passion au sol pendant un temps. De la faculté des sciences de Jean-Monnet à Saint-Étienne au CNEM à Paris, en passant par l’INSA Lyon-Villeurbanne, Saïd Hadid est aujourd’hui à Feurs. Et quand il a les pieds sur terre, il est ingénieur en agroalimentaire.

ULE PATINAGE ARTISTIQUE DU PILOTAGE

Devenu adulte, l’ex-adolescent rêveur a pourtant bien pratiqué un sport de haut niveau, avec ses sacrifices, ses week-ends bouleversés en stages, ses entraînements intensifs. Et pas de gain dans cet univers ! « Tout ce que je fais est bénévole », précise-t-il dans une douceur où la bienveillance ne laisse aucune place à l’aigreur. Cet univers, c’est celui de la voltige, vers laquelle il s’est tourné très vite, le brevet de pilote en poche à l’âge de 15 ans. Claude Roux, ex-pilote de ligne et champion en la matière, l’avait alors pris sous son aile. Doué, l’espoir décroche sa première victoire en 2002, dans la « Coupe Sud », toujours sous les couleurs couramiaudes qu’il quitte ensuite pour celles de Chambéon. Comment définit-il la voltige ? « C’est un peu le patinage artistique du pilotage… Sauf que vous le faites dans un carré de 1 000 mètres de côté ! Les compétitions réclament beaucoup de travail au sol, de mémorisation, de préparation mentale. Je vis un rêve mais un rêve très ordonné. »
Repéré par le club de Dijon, Saïd Hadid poursuit son ascension jusqu’à faire partie de l’équipe de France championne d’Europe en Pologne en 2009. La France est en effet une nation qui compte dans cette discipline.
Ralentissant le rythme au début des années 2010 pour se concentrer davantage à sa famille, le Ligérien basculera au milieu de la décennie du côté des mentors, presque naturellement. Sans doute, était-il inspiré des pédagogues qui l’ont fait grandir ? Instructeur depuis 2015, c’est l’organisation réussie d’un meeting important à Chambéon qui le rappelle aux bons souvenirs de la fédération. Elle lui a confié la tâche de « team manager » de l’équipe de France de voltige aérienne. « Et non pas coach, ni sélectionneur, fonctions assurées par d’autres. » C’est donc en tant que membre du staff que Saïd Hadid a été sacré vice-champion du monde 2021 aux World Advanced Aerobatic Championships. Il ne se donne pas pour autant de grands airs : aujourd’hui membr du club de Villefranche, il continue à atterrir dans ce Pilat qu’il affectionne tant. Comme quand il avait 15 ans. Et ce plaisir-là non plus ne s’est pas envolé.

EN 5 DATES

1990
1er vol en avion

1992
Brevet de pilote

2002
1re victoire en voltige aérienne

2009
Sélection dans l’équipe de France
de voltige championne d’Europe

2021
Vice-champion du monde aux
World Advanced Aerobatic
Championships

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :