[DOSSIER 1/3] Des conseillers à l'écoute du numériques pour vous aider dans vos démarches en ligne

Ils sont 45 sur l’ensemble de la Loire, dont 9 à oeuvrer au sein du Département : les conseillers numériques contribuent à la lutte contre la fracture numérique auprès des Ligériens. Reportage.

Jeudi, 10h30. Marinette, 70 ans, s’avance vers Pauline, conseillère numérique à la Maison Loire Autonomie (MLA). Son problème du jour ? Se connecter sur le site du CESU pour l’embauche de son aide à domicile. « Nous guidons les usagers de la MLA pour qu’ils soient plus à l’aise sans pour autant réaliser les démarches à leur place », expliquet- elle. « L’objectif est qu’ils soient autonomes. » Demandes de duplicatas de cartes de stationnement, de permis de conduire en ligne, utilisation des outils informatiques… Pauline accompagne les Ligériens dans leurs usages numériques, notamment avec le clavier ou internet. « Ils ont souvent peur de valider car ils ne peuvent pas revenir en arrière comme sur le papier. Mon rôle consiste alors à les rassurer, être à leurs côtés », observe-t-elle. « Je les aide également lorsqu’ils ont perdu leurs mots de passe. » Son accompagnement s’adapte aux besoins : de l’aide ponctuelle aux ateliers en groupes. 13 millions de Français manqueraient de compétences numériques.

DES CONSEILLERS TRÈS CONNECTÉS

Comme Pauline, 45 conseillers numériques France Services officient sur notre territoire. « Pour accompagner au mieux les Ligériens, nous avons suivi chacun entre 105 et 420 heures de formation. Nous sommes très liés. Lorsque l’un d’entre nous a une question, il trouve toujours quelqu’un pour lui répondre. » Tous bénéficient de ressources communes, notamment de celles de l’association Zoomacom, et oeuvrent pour plusieurs employeurs : 16 collectivités et 10 structures privées. Ainsi Linda, à la mairie de Montrond-les-Bains, accompagne les usagers de la MJC et de la médiathèque. Un public différent de celui de Pauline puisqu’elle sensibilise entre autres les enfants au codage via des robots. Mais toutes deux retrouvent parfois des problématiques communes : « Je reçois souvent des femmes. Je me souviens d’une dame démunie suite au décès de son mari. C’était lui qui utilisait l’ordinateur. Je l’ai reçue, elle s’est sentie soutenue et a réussi. » Et les anecdotes ne manquent pas, comme cette mamie, passionnée de couture qui lui a, un jour, demandé d’accéder à des tutoriels sur YouTube… Du tricot à la toile, il n’y a parfois qu’un conseiller !

Le saviez-vous ?

Dans le cadre du schéma de la médiation numérique, le Département de la Loire s’est positionné pour animer la communauté des conseillers  umériques France Services en lien avec la Préfecture, l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoire et la Banque des territoires.

Printer-friendly version - New tab Envoyer à un ami Haut de page :