[DOSSIER 5/5] Paroles d'élus

Pourquoi se sont-ils engagés ?
Pour quelles raisons veulent-ils valoriser le territoire ?

Georges ZieglerGeorges ZIEGLER
Président du Département

J’aime la Loire. Journaliste, j’ai toujours été à l’écoute des femmes et des hommes de ce département. Mon métier m’a conduit à m’intéresser à tous les actes de la vie, aux aventures exemplaires, aux innovations, aux réussites et malheureusement parfois aux échecs. Mes rencontres avec Antoine Pinay, Lucien Neuwirth, François Dubanchet, Pascal Clément et bien d’autres m’ont donné une vision du rôle de l’élu et de la vie politique au service de tous. Je suis entré par la petite porte dans la vie publique et j’ai appris… Avec humilité, avec passion, avec enthousiasme. Avec le souci de l’humain et la volonté d’améliorer la situation en écoutant chacun et n’oubliant jamais que la somme des intérêts individuels ne coïncide pas avec l’intérêt général. Travailler au quotidien avec la volonté d’aboutir à une large coopération en écoutant la diversité des opinions qui constitue, à mes yeux, un enrichissement : voilà mon chemin avec une devise pour le département : « Avec vous, pour vous, ensemble ».

Régis JuanicoRégis JUANICO
Conseiller départemental

J’ai toujours été engagé. Président national du Mouvement des Jeunes Socialistes pour lutter contre les inégalités sociales et combattre les idées d’extrême-droite, puis conseiller général, député de la Loire… Le mandat départemental est un mandat de terrain qui permet un ancrage sur le territoire. La Loire est un magnifique département qui possède de nombreux atouts. C’est une terre de sports, en particulier des sports nature. Nous devons le mettre en valeur.

Hervé ReynaudHervé REYNAUD
1er vice-président

Je ne voulais pas que les choses se fassent sans moi et être un simple spectateur. Je rêvais d’être journaliste grand reporter et c’est finalement chez moi, à Saint-Chamond, que je me suis réalisé, après Sciences-Po. Je ne viens pas d’un milieu favorisé, mes parents étaient ouvriers : la politique ne doit pas être l’apanage de l’élite. Alors, je suis rentré dans l’arène, car l’engagement politique n’est pas toujours facile, certains le sous-estiment. Ce qui m’intéresse, c’est le terrain, construire, le concret. Alors j’ai essayé de rendre la fierté que je ressens aux Couramiauds en construisant des projets sur le long terme.

Corinne Besson-FayoleCorinne BESSON-FAYOLLE
Vice-présidente

J’avais envie d’agir ! L’élu a un lien privilégié avec la population et je rencontre divers publics. Ce n’est plus de la fiction : sur le terrain, c’est la vraie vie. L’élu n’est pas forcément à la source de tout changement mais un maillon. Je veux être ce maillon. Les paysages de la Loire parlent d’eux-mêmes… Mais ses habitants sont humbles, il faut les faire valoir, eux et leurs actions.

Éric LardonÉric LARDON
Vice-président

Impliqué dans le milieu associatif et militant politique du RPR de l’époque, j’ai décidé de m’engager de manière encore plus active : conseiller régional en 2010, maire depuis 2014, conseiller départemental… Un maire ou un conseiller départemental oeuvre dans l’intérêt de son territoire. Il y a beaucoup de similitude dans les deux mandats. Ils apparaissent, pour les administrés, comme l’échelon de proximité indispensable à l’efficacité de l’action publique. Avec ma délégation d’aide aux territoires, j’ai la chance d’accompagner les collectivités sur les nombreux dispositifs et aides financières du Département de la Loire.

Marianne DarfeuilleMarianne DARFEUILLE
Conseillère départementale

En 2001, le hasard de la vie et l’arrivée de la parité m’a amenée à m’intéresser à la vie démocratique. En 2008, j’ai été élue comme 1e adjointe à la mairie de Feurs et depuis 2022, je suis maire de cette même commune. Être élue est une école de la vie au quotidien, un lieu d’apprentissage intellectuel et humain. Soutenir des projets auxquels je crois est devenu une passion. Cela demande beaucoup d’énergie et de patience. Servir mon territoire, le voir évoluer est une fierté. Je remercie les institutions telles que le Département et la Région qui aident les communes à financer leurs projets. C’est ce qu’on appelle les solidarités territoriales.

Clotilde RobinClotilde ROBIN
Vice-présidente

J’ai toujours eu le goût des autres. J’étais présidente d’une association locale et l’engagement politique représente une suite logique. J’ai beaucoup appris, à parler en public, faire des choix, assumer l’ambition, tenir dans la tempête. Mais la vie politique est plus difficile pour une femme. Le fait d’exercer le plus beau métier du monde, infirmière, me permet de garder les pieds ancrés sur le territoire. En politique, décider n’est jamais simple. Choisir, c’est faire des compromis avec parfois des dommages collatéraux : mais je suis fière de construire des projets et d’assumer des responsabilités.

Huguette BurelierHuguette BURELIER
Conseillère départementale

Je me suis engagée avec conviction et détermination pour défendre notre droit légitime à vouloir bien vivre dans nos villages. Très attachée au secteur rural, j’ai à coeur d’accompagner les projets de nos communes et de nos associations. Et je reste persuadée que nous pouvons protéger l’intérêt de nos habitants grâce aux compétences du Département.

Nadia SemacheNadia SEMACHE
Vice-présidente

Je souhaitais m’investir pour ma cité, être utile aux autres. Et l’élu est le premier interlocuteur d’un grand nombre de concitoyens. Je m’engage au quotidien pour servir l’intérêt général, renforcer les solidarités tout en gardant ma singularité. Mon engagement est dense, intense, exigeant mais passionnant. Pour moi, la politique n’est pas un métier, mais une fonction. Au Département comme à la Ville, je défends des valeurs. Nous vivons dans une société où la défiance est forte vis-à-vis des politiques. Et nous devons également relever le défi démocratique qui est de retrouver la confiance.

Chantal BrosseChantal BROSSE
Vice-présidente

Très tôt, je me suis engagée au sein de la Chambre d’agriculture pour défendre des thématiques qui avaient du sens à mes yeux. Lorsque le président Bernard Bonne m’a proposé d’être candidate sur le canton de Boën-sur-Lignon, j’ai accepté, non pas par ambition politique, mais pour servir un territoire, faire entendre la voix de la ruralité et mener une politique agricole proche des réalités du terrain. Écoute et proximité sont essentielles pour répondre aux attentes de nos concitoyens. Il faut être accessible et sur le terrain.

Lucien MurziLucien MURZI
Conseiller départemental

J’aime le lien, le contact avec les milieux associatifs notamment. D’abord élu à la Ville de Roanne, je me suis présenté aux départementales car le département est un petit territoire. Et la population veut de la proximité. L’élu a un rôle de terrain. Il faut se rendre sur place, aller à la rencontre des autres, savoir écouter, proposer des solutions, aider et le principal : avoir du coeur. On est le fil d’Ariane en quelque sorte. Je veux aider à changer les choses, à construire notre histoire et donner espoir. Car tant qu’il y a de l’espoir, il y a de l’avenir.

Arlette BernardArlette BERNARD
Conseillère départementale

C’est un chemin de vie : née dans une famille aux convictions et valeurs de gauche, je me suis impliquée très tôt dans le monde associatif et syndical. J’aime « la jouer collective ». Je me suis engagée naturellement au Parti Socialiste, puis dans une équipe municipale. Quant au Département, ce n’était pas une évidence, ce sont des hommes qui m’ont poussée. Je me sens utile en ferraillant dans l’opposition ! J’oeuvre pour ce territoire parce que je l’aime ! J’ai choisi d’y vivre, d’y travailler, d’y élever mes enfants. J’y ai rencontré des gens formidables aux valeurs exceptionnelles. Je m’attache dans mon action d’élue à valoriser ceux qui le font vivre au quotidien, avec une attention particulière aux plus modestes qui subissent de plein fouet les crises successives que nous traversons.

Printer-friendly version - New tab Envoyer à un ami Haut de page :