La protection des personnes est une compétence obligatoire commune aux Départements, à l'État et à l'ensemble des intervenants publics et associatifs. Les mauvais traitements se rencontrent à tous les âges de la vie de l'enfant et dans tous les milieux. Pour autant, la personne maltraitée n'est pas facilement identifiable. C'est pourquoi toute personne doit savoir reconnaître certains signes qui laissent supposer l'existence de mauvais traitements.

Pourquoi signaler ?

Le signalement des mauvais traitements a pour but premier de protéger les personnes, non de sanctionner les auteurs.
C'est le Procureur de la République qui, au vu du dossier, décide ou non de l'opportunité des poursuites.

Le signalement ne relève pas de la délation mais constitue un devoir et dans certains cas une obligation légale.

Qui est concerné ?

L'enfant maltraité par ses parents ou des adultes ayant pouvoir sur lui (brutalités volontaires, absence intentionnelle ou non de soins entraînant des lésions physiques ou des troubles de l'état général).
 
La maltraitance correspond à :

  • un climat de terreur,
  • des comportements sadiques ou visant à dévaloriser l'enfant,
  • des manifestations de rejet, de mépris, d'abandon affectif,
  • des exigences éducatives disproportionnées ou des punitions aberrantes,
  • du chantage affectif...

Le retentissement de cette maltraitance sur le développement psycho-affectif de l'enfant peut être aussi grave que celui de sévices corporels :
Les formes d'abus sexuels existent tant dans le cadre familial (inceste) qu'en dehors de la famille (viol, attouchements sexuels, exploitation par la prostitution, la pornographie...).

Rencontrer une assistante sociale

Vous rencontrez des difficultés financières, de logement, familiales ou éducatives ? Les assistantes sociales du Département sont à votre disposition pour vous aider à rebondir.

L'accueil social sur le territoire

En situation d’urgence, téléphonez !

Si dans votre entourage, voisinage, amis, connaissances vous avez l’impression que des personnes sont en situation de vulnérabilité et de danger immédiat n’hésitez pas à contacter :

Numeros-Urgence

NOUVEAU : Le SMS d’alerte adressé au 114, initialement créé pour les personnes sourdes et malentendantes, permet d’appeler au secours sans se faire entendre. Ce dispositif d’alerte à été étendu à destination des victimes des violences intrafamiliales en temps de confinement. 

 

Les numéros d’écoute, d’information et d’orientation

 

violences-conjugales

allo-119-1024x482

 

Les différents services web de la gendarmerie et de l'état

 

commissariat-gendarmeriejpg

info-coronavirus

entraide-informatique

Contact

Le Pôle vie sociale - Cellule départementale de protection des personnes :
Tél. 04 77 49 92 10 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h)

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :