facebook-logotwitter-logorss-logo

Retour à la liste

Mieux connaître les zones humides

Le Département de la Loire vient de finaliser une grande étude sur les zones humides. Cet inventaire, mené dans le cadre du SAGE Loire en Rhône-Alpes et du Schéma Départemental des Milieux Naturels, a été validé par la Commission Locale de l’Eau du SAGE en juillet 2015. Il a été réalisé grâce à un binôme de compétences : le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes, assistant technique du Département et le Bureau d’étude CESAME, qui a réalisé les campagnes d’inventaire de terrain. Le territoire inventorié englobe l’ensemble du département et le périmètre du SAGE soit près de 400 communes pour environ 5 400 km².

Les zones humides de la LoireSeules les zones humides de plus de 1 hectare ont été recensées. Elles sont de différentes natures : des tourbières, des ripisylves, des étangs, des prairies humides…Une visite de terrain, sur chacune d’elles, a permis de les cartographier, d’en connaître l’état de conservation, le fonctionnement, de leur affecter un niveau de menace et d’estimer leur potentiel de restauration. Au final, 3 361 zones humides représentant une surface de 16 372 hectares ont été inventoriées. Les zones humides occupent environ 3% de la surface du territoire, valeur proche des références connues sur des départements voisins (Drôme : 3%, Ardèche : 2,4 %). Les résultats de cet inventaire seront largement diffusés auprès des Communes, EPCI, agriculteurs, aménageurs et autres usagers potentiels de ces espaces. Il s’agit là d’un préalable à une meilleure prise en compte collective des zones humides.

 

Longtemps décriées, les zones humides ont fait l’objet de plusieurs politiques successives d’assèchement et d’aménagement. Ainsi, on estime que plus de la moitié des zones humides ont disparu en France depuis le début du XXe siècle. Au cours des deux dernières décennies, des recherches ont permis de révéler les multiples fonctions assurées par les zones humides, favorisant l’émergence d’une meilleure préservation de ces espaces.

 

Téléchargez la plaquette d'informations sur les Zones humides de la Loire


Qualité de l’eau et biodiversité

En effet, les zones humides représentent un enjeu considérable pour la gestion de la ressource en eau des populations humaines ; elles jouent un rôle d’éponge pour restituer lentement l’eau aux rivières et aux nappes, filtrent et épurent naturellement contribuant à préserver la qualité des eaux, régulent les écoulements, atténuant la violence des inondations en aval. Les zones humides favorisent également la biodiversité, elles comptent parmi les milieux naturels les plus riches au monde. Ainsi, 100% des amphibiens, 50% des oiseaux, et 30% des plantes rares en France dépendent des zones humides.

 

Elles peuvent également être des éléments forts du paysage, important pour le cadre de vie. Il s’agit aussi d’un reflet de l’histoire d’un territoire et de ces habitants comme c’est le cas pour les étangs foréziens ou les tourbières des Hautes Chaumes. Enfin, certaines activités économiques sont liées à ces espaces, telles que l’agriculture (pâturage, fauche…), la chasse, la pêche, etc. Ces activités peuvent être bénéfiques au bon fonctionnement et au maintien des zones humides, en garantissant un entretien de celles-ci.

 

Étangs du Forez


Des zones menacées

Malgré ces multiples intérêts, diverses pressions continuent de menacer ces espaces en péril : l’urbanisation qui peut détruire ou modifier profondément la dynamique de ces écosystèmes, certaines pratiques agricoles (l’intensification ou la déprise), les drainages et assèchements, les remblaiements, les créations de plan d’eau, les pollutions diverses… Partant de ce constat, l’inventaire des zones humides en cours permet d’améliorer les connaissances sur ces milieux et leur localisation dans la Loire, première étape d’une protection de ces espaces.


Une nécessaire concertation

Tenant compte de ces diverses pressions et en complément du travail technique d'identification et de caractérisation des zones humides, le Département a souhaité mener cet inventaire en étroite concertation avec l'ensemble des collectivités locales et des acteurs territoriaux (agriculteurs, forestiers, chasseurs, CCI,...). 10 Comités Territoriaux, correspondant aux différents bassins versants du territoire, se sont ainsi réunis à plusieurs reprises entre 2013 et 2015 pour suivre la démarche. Ces comités, regroupant une centaine de structures, ont ainsi permis une meilleure appropriation locale des résultats de l'inventaire. Des démarches de préservations des zones humides sont d'ores et déjà engagées sur certains de ces territoires (Pilat, Monts de la Madeleine). Elles bénéficient du soutien technique et financier du Département.


charte-zh-sageUne charte des bonnes pratiques agricoles en zones humides 

Un travail spécifique a également été conduit avec la profession agricole en vue d'aboutir à la construction d'une « Charte des bonnes pratiques agricoles en zones humides ». Cette charte, qui a vocation à devenir une référence départementale partagée, a fait l'objet d'un engagement signé de la part des principaux contributeurs à sa réalisation : Département de la Loire, DDT, Chambre d'agriculture, Syndicats agricoles, l'Agence française pour la biodiversité, l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne, le SAGE ainsi que le Cen (Conservatoire d'espaces naturels) Rhône-Alpes qui a assuré sa rédaction dans le cadre de la nouvelle « cellule d'assistance technique zones humides » (CAT ZH) mise en place depuis 2016 par le Département et la DDT. Proche d'un guide technique, elle montre que la gestion agricole des parcelles en zones humides est garante de leur maintien mais qu'elle doit être circonscrite techniquement. Elle aborde l'entretien des biefs et des fossés, divers rappels réglementaires, le pâturage et la fauche... elle se veut concise, précise et illustrée. Des témoignages d'exploitants agricoles mettent également en avant des retours d'expériences reproductibles. 

>>> Consulter la charte des bonnes pratiques agricoles en zones humides sur sage-loire-rhone-alpes.fr


Inventaire des zones humides à l'échelle du SAGE Loire en Rhône-Alpes et du Département de la Loire.

classeurTéléchargez le rapport final d'étude des zones humides et les données associées en cliquant sur les liens ci dessous.

 

Les rapports d'étude

 Les cartes des communes

Les données SIG

Les compte-rendus de réunions

Les supports de présentation


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
Retour à la liste

À lire aussi

La Barbastelle commune

[ Barbastella barbastellus ]

C’est une chauve-souris de taille moyenne (4 à 6 cm), au pelage long et sombre. L'extrémité des poils est dorée ou argentée sur le dos. La face noirâtre est caractéristique avec un museau court et des oreilles larges aux bords internes soudés sur le front. Elle ressemble à une gargouille. Avec 26 à 29 cm d'envergure, elle pèse de 6 à 13 g. Elle émet des ultrasons de 30 à 35 kHz FM, au rythme irrégulier.

Actualités
ÉVÉNEMENT
Un 50e anniversaire festif pour la forêt de Lespinasse

Le président Georges Ziegler, les vice-présidents Daniel Fréchet et Chantal Brosse et la conseillère départementale Colette Ferrand ont célébré mercredi 17 octobre les 50 ans de la Forêt départementale de Lespinasse avec des collégiens de La Pacaudière.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +