Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Patrimoine culturel La Bâtie d'Urfé Les jardins

Les jardins de la Bâtie d'Urfé

Envie de voyager au 16e siècle ? Promenez-vous librement dans les jardins du château. Aménagés entre 1546 et 1558, ils offrent une composition originale, raffinée et aboutie. À la Renaissance, cet espace est riche de symboles.

Un écrin végétal

Le jardin de Claude d'Urfé est entièrement clos, selon la tradition médiévale de l'hortus conclusus qui veut que cet espace soit fermé. Il est entouré d'un mur crénelé décoratif, qui marque la frontière entre le jardin, dominé par l'homme, et la nature, laissée à l'état sauvage.

Les jardins Renaissance remplissent des critères bien spécifiques. Géométriques, ils sont symétriques et réguliers. Celui de la Bâtie d'Urfé se compose de 16 parterres de buis et d'ifs. Il s'articule autour d'une fontaine et de la rotonde disposée en son centre. Selon le modèle italien, des statues agrémentaient les parterres carrés.

 

Le saviez-vous ?  

Un espace multifonctionnel

Un labyrinthe de noisetiers, un verger et potager, aujourd'hui disparus, complétaient cet espace. Signe extérieur de richesse et lieu de plaisirs, il se voulait aussi un jardin d'agrément. Une ouverture au sud donnait accès à l'avenue du Mail où se divertissaient les seigneurs de la Bâtie au jeu du maillet puis au bords du Lignon.

 


Durant l'année 2014, dans le cadre de l'agenda 21 du Département de la Loire, une action de valorisation des monuments historiques départementaux par l'innovation a été imaginée. C'est pourquoi une prairie fleurie a été implantée au château de la Bâtie d'Urfé. Aujourd'hui, cette prairie contribue non seulement à la préservation de la biodiversité (flore et faune), mais permet aussi de sensibiliser les visiteurs à la question environnementale et d'attirer de nouveaux publics. Dans le but de poursuivre cette démarche écologique, deux nouveaux projets ont aussi vu le jour et sont visibles au château de la Bâtie d'Urfé de façon permanente dès de cet été.

 

L'installation d'un rucher : Afin de favoriser la pollinisation de la prairie fleurie, augmentant ainsi sa valeur écologique, le Département a fait l'acquisition de trois ruches avec des colonies d'abeilles.


Jardins renaissance de la Bâtie d'Urfé à Saint-Etienne-le-Molard vus du ciel

Un jardin restauré

Depuis 1990, le Département de la Loire a entrepris la restauration du château et de ses jardins.

  • Des fouilles archéologiques réalisées en 1993 ont permis de retrouver le tracé d'origine des jardins ainsi que quelques vestiges.
  • Le bief et une partie de la pergola ont été restitués en 2004 comme au 16ème siècle.  
  • la grotte de rocailles a été restaurée en 2008 par une équipe de spécialistes venus de la Loire, d'Alsace et d'Italie.
  • La reconstruction totale du mur d'enceinte crénelé et de ses pavillons d'angle, a été réalisée entre l'automne 2009 et juin 2011.

La grotte ou salle de rocailles

 

Cette oeuvre surprenante, d’inspiration italienne a retrouvé ses couleurs d'autrefois.

 

Ornée de décors mythologiques réalisés en galets, stalactites et coquillages, elle présente aussi un plafond à motifs géométriques, constitué de perles et de sables colorés. On peut y admirer Neptune, accompagné du dieu Pan, des nymphes, des satyres ainsi que la statue en marbre de Bacchus. La grotte est animée ponctuellement par des jeux d’eau. Le système hydraulique est dissimulé dans le décors. Il permet de reproduire des ruissellements d'eau le long des stalactites comme dans une vraie grotte.



 

 

 




Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :