INITIATIVES
Novembre-Décembre 2018
Sophie Ménager

Pour se faire entendre

CETTE INTERPRÈTE DIPLÔMÉE EN FRANÇAIS-LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE (LSF) A INSTALLÉ SON AGENCE D’INTERPRÉTARIAT, MOTS CROISÉS, DANS LE ROANNAIS.

Ils sont cinq interprètes en langue des signes française dans la Loire, dont quatre basés à Saint-Étienne. Sophie Ménager est la dernière arrivée. Constatant une pénurie de professionnels formés à ce métier dans le nord du département, elle décide l'an dernier de s'installer à Roanne. Son attirance pour la langue des signes, « à la fois complexe et passionnante », est née d'une rencontre avec des personnes sourdes et malentendantes. À travers son agence Mots Croisés, la jeune femme veut permettre à deux mondes de se rencontrer. « On traduit du sens et des émotions, pas des mots », souligne-t-elle. Rendez-vous individuels, formations, événements divers... Sophie Ménager établit ainsi un pont entre ses clients et leurs interlocuteurs, tout en garantissant la confidentialité de leurs échanges. Attentive à rester neutre et à ne manifester aucune opinion personnelle, elle transpose les messages avec finesse, efficacité et subtilité. « On parvient alors à sortir ces personnes de l'isolement, en établissant une relation d'égal à égal entre les deux parties. »

"On traduit du sens et des émotions, pas des mots."

Bonus WebLE SAVIEZ-VOUS ?

Il existe sans doute des personnes sourdes depuis les débuts de l'humanité.

Selon Platon et Aristote, la surdi-mutité ne permettait pas l'accès au langage vocal, et donc à la raison. Il faudra attendre le début de la Renaissance pour que surdité et mutisme soient différenciés physiologiquement. C'est à partir de ce moment qu'a commencé l'éducation phonique.

La langue des signes française, née au XVIIIe siècle, a été combattue, comme toutes les langues autres que le français standard, et même explicitement interdite en France à partir de 1880, surtout à l'école. La LSF n'a été autorisée à l'école qu'à partir de 1991 mais n'était toujours pas considérée comme une langue. Il a fallu attendre 2005 pour qu'une loi lui reconnaisse en France le statut de langue.

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +