Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche Aller à la page Accessibilité Aller à l'accueil
DOSSIER
Mai-Juin 2020
PATRIMOINE CLUNISIEN

Charlieu : entrez dans l’histoire

Village réputé pour ses étoffes de soie haute couture, ses constructions de pierres jaunes et sa délicieuse andouille, Charlieu est aussi célèbre pour son abbaye. Des spécialistes venus du monde entier posent leurs valises sur ce lieu riche en histoire. Tour d’horizon.

Si autrefois les moines étaient les seigneurs des lieux, aujourd’hui l’abbaye est habitée par les guides. Delphine Faquin, médiatrice culturelle au Département depuis vingt ans, s’émerveille toujours autant devant le portail du monument en forme de dentelle de pierres. « Un chef-d’oeuvre », souligne-t-elle. « Riche en décors, il est ce pourquoi le public vient. » Décrit dans les manuels d’histoire de l’art, il attise la curiosité de spécialistes venus des quatre coins du monde. Des membres de la fédération européenne des sites clunisiens, historiens et élus de toute l’Europe, se rassembleront ici prochainement. Comme l’an dernier, une vingtaine d’étudiants arrivés de Chine et leur professeur de la XAUAT (Xi’An University of Architecture and Technology) se rendront aussi sur le site cet été pour effectuer des relevés, prendre des mesures et dessiner des croquis de la partie romane de l’abbaye.

BIENVENUE DANS VOTRE ROYAUME

Passionnée, Delphine nous ouvre les portes du « palais » et nous livre quelques secrets. En plein échange avec des visiteurs, elle explique sa vision de ce lieu monastique : « Je vois l’abbaye de manière culturelle et non cultuelle. » Fondée aux alentours des années 875 par des moines bénédictins, l’abbaye bénédictine de Charlieu devient clunisienne en 932. Elle appartiendra alors à l’ordre de Cluny. Les moines nomment leur coin de terre : « Carus Locus » en latin, qui signifie « Cher Lieu », à l’origine du nom de la ville actuelle. À la fin du 9e siècle, les moines construisent les premiers bâtiments de l’abbaye dont l’église.Celle-ci dispose d’une seule nef voûtée d’une charpente en bois. Le public lève les yeux, captivé.

L’HISTOIRE D’UNE ABBAYE

« En 1040, l’abbaye est réduite en prieuré. À la tête du monastère, n’est plus un abbé mais un prieur qui se réfère aux grandes décisions prises par l’abbé de Cluny, chef de l’ordre. » L’oreille attentive, les hôtes suivent la médiatrice avec entrain. À la fin du 11e siècle, l’église est détruite et une autre, plus spacieuse et en forme de croix latine, prendra place. Les moines ajouteront même un porche contre la façade d’entrée de l’église. Le portail d’entrée de ce porche est richement décoré d’une sculpture très fine et minutieuse. Au 15e siècle, les bâtiments conventuels, « lieux de vie des moines », sont remaniés. L’art gothique fait alors son apparition. À la Révolution française, les derniers moines de l’abbaye sont chassés. « L’État s’appropriera les bâtiments et les revendra aux enchères au titre des Biens nationaux. » À partir de 1926, des fouilles sont initiées par la Société des Amis des Arts de Charlieu, association de sauvegarde du patrimoine fondée en 1908. Elles sont poursuivies par l’archéologue Elizabeth Sunderland dès 1937. Depuis dix ans, le Département assure la gestion, l’animation et la mise en valeur de ce palais. Silence… On admire !

Dernière minute :

En raison de la crise sanitaire, la réunion de la Fédération européenne des sites clunisiens, prévue initialement en mai 2020 à Charlieu et Pommiers est reportée. Elle devrait se tenir en 2021 dans la Loire.

Crédit photo : Sharlie Evans

+ d'infos

Tél. 04 77 60 09 97
Animations toute l’année.
Exposition « L’Épopée clunisienne, de la Bourgogne du sud à l’Europe » jusqu'au 23 septembre

 


 

podcast Version sonore de Loire Magazine n°141

brailleComment recevoir la version sonore et/ou braille de Loire Magazine dans votre boîte aux lettres ?

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :