[DOSSIER] Ces boîtes qui cartonnent

Elles sont récentes et ne connaissent pas la crise malgré le contexte sanitaire. Gros plan sur la réussite fulgurante de trois entreprises de la Loire : Siléane, Keranova et Astrée Software. Comment s’appuient-elles sur les ressources de notre territoire ? Reportage.

Développement informatique, robotique, chirurgie ophtalmique… Portrait croisé de trois entreprises en très forte croissance. Leurs points communs : des PDG visionnaires qui ont su tirer profit des atouts ligériens. À l’image de Fabrice Romano, qui a fondé Keranova en 2016, et développé une machine robotisée pour traiter la cataracte. Cet équipement chirurgical sera sur le marché en 2022 : « Cette chirurgie concerne 30 millions de personnes par an dans le monde. Notre effectif a augmenté de 30 % en 2020. » Keranova suscite un intérêt international et Fabrice Romano ne s’implanterait ailleurs pour rien au monde. « La Loire offre une très bonne qualité de vie et mérite d’être plus connue. Les ingénieurs et grandes écoles à proximité sont une opportunité pour recruter », apprécie-t-il. « Nous bénéficions d’un niveau académique très élevé ainsi que d’une grande variété de produits industriels et de technologies de pointe. » Le parcours de Nicolas Stori, d’Astrée Software, qui édite des logiciels pour l'industrie, est aussi remarquable. Sa start-up, créée en 2011, a intégré ces quatre dernières années le top 500 des entreprises françaises à la plus forte croissance : entre + 35 et 50 % de moyenne annuelle. Son co-fondateur recrute actuellement 30 employés et vise une centaine de salariés à l’horizon 2022 : « Grâce à notre fort rayonnement et nos solutions qui équipent plus de 200 usines dans 16 pays, nous attirons beaucoup de candidats extérieurs à la région. »

v deux-dossier

Rayonnement. Siléane figure parmi les 38 entreprises les plus prometteuses d'Europe, lauréates de l'appel à projets « EIC Accelerator Pilot ».  © Photo Progrès / Charly Jurine

 

UN TERRITOIRE COMPÉTITF ET ATTRACTIF

Même constat chez Siléane, une PME spécialisée dans la robotique. Son projet de robot de tri des déchets du nucléaire a retenu l’attention de la Commission européenne. Elle affiche une croissance vertigineuse et ambitionne un chiffre d'affaires de 35 M€ dans cinq ans. Son PDG, Hervé Henry, a pris racine dans la Loire il y a 30 ans. « Notre territoire est très intéressant pour ses travailleurs. Il mélange des valeurs rurales et d’innovation, avec un milieu académique important, un fort bassin industriel, doté d’entreprises de sous-traitance compétentes et dynamiques, et de nombreux laboratoires. » Lucile Dumas, conseil en développement commercial à la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon Métropole Saint-Étienne, est très fière de ces réussites locales. « Nous avons entretenu des savoir-faire qui ont optimisé les process. Les entreprises se sont diversifiées par rapport aux activités historiques. La Loire est très active en matière de recherche et développement, avec 1 200 chercheurs et 40 laboratoires. Elle est également très riche en réseaux d’entreprises. » Ici aussi, l’union fait la force.

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :