Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Archives départementales Le coin des flaneurs

Les dernières entrées dans nos collections

Carte des provinces du Lyonnais, Forez et Beaujolais - XVIe

Des archives, aussi bien publiques que privées, enrichissent constamment le fonds des Archives départementales. Une séléction est ici présentée.

Carte des provinces du Lyonnais, Forez et Beaujolais - XVIe
Carte des provinces du Lyonnais, Forez et Beaujolais, 1633. Archives départementales de la Loire, cote 1 Fi CP 421.

Carte des provinces du Lionnois, Forest et Beaujolois, 1633

Carte attribuée à J. Hondius connu pour ses cartes du Nouveau monde et de l’Europe. Elle permet de visualiser les territoires des provinces du Lyonnais, Forez et Beaujolais en 1633

Le nord (septentrio) ne se retrouve pas en haut mais à droite et le sud (meridies) à gauche.
L’ouest (occidens) prend la place du nord en haut de la carte, et l’est (oriens) celle du sud en bas.

Ce type d’orientation est encore fréquent au XVIIe siècle.

Sous l’Ancien Régime les unités de mesure varient d’un pays à l’autre. C’est pourquoi deux échelles différentes sont figurées sur cette carte. Pour l’échelle « milliaria gallica communia » l’unité de mesure utilisée est la lieue gauloise (2223 m), alors que pour la « miliaria germanica communia » il s’agit de la lieue germanique (environ 4000 m).


Acte du 13 juillet 1789
Acte de vente du 13 juillet 1789. Archives départementales de la Loire, cote 5E 24/123.

Fonds de notaire de Pélussin : 1608-1904

Les archives notariales sont le témoin de la vie quotidienne. Certains actes concernent la vie économique (actes liés au crédit, aux négociations, aux transactions...). D'autres sont relatifs à des personnes (contrats de mariage, testaments, inventaires après décès...). Les minutes notariales sont classées par notaires et ordre chronologique et ont valeur de documents publics.

Ce fonds, versé fin 2009, mesure 29,80 mètres linéaires et est composé des minutes des notaires de Maclas et de Pélussin. L’acte le plus ancien date de 1608 et le fonds s’arrête ici en 1904. Il sera complété au fur et à mesure des versements.

Par un acte daté de novembre 1786, Pierre Boucher, laboureur à Pélussin a vendu à Jean Nesme, maçon, un terrain d'une superficie d'environ une bicherée (soit entre 10 et 15 ares).
Ce nouveau contrat, validé le 13 juillet 1789 par le notaire A. Fromage précise qu'il s'agit d'une bicherée entière, dite mesure de Virieu.

À cette époque, les poids et mesures ne sont pas unifiés et sont variables en fonction des lieux.


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :