Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Patrimoine culturel La Bâtie d'Urfé Le sphinx

SPHINX DE LA BÂTIE D'URFÉ

Testez vos connaissances

Depuis son retour au château, en mai 2014, ce n’est pas un mais deux sphinx qui se côtoient. Que savez-vous sur cette statue ? Vrai ou faux ? À vous de jouer !

sphinx

1. Le sphinx de la Bâtie d'Urfé a retrouvé sa place d'origine.

FAUX. C'est une copie qui a pris sa place dans la cour d'honneur afin de protéger la statue originale des intempéries. Le « vrai » sphinx se trouve toujours au château, mais à l'abri dans une salle, et reste sous les feux des projecteurs puisqu'il est la vedette d'une exposition.

 

2. Il provient d'Égypte

FAUX. Si elle ressemble fortement à une statue de l'Égypte ancienne, cette sculpture est une commande de Claude d'Urfé au 16e siècle et aurait été créée en Italie ou en France. Les hiéroglyphes gravés sur son socle à la Renaissance sont essentiellement décoratifs.

 

3. La statue a une patte cassée.

VRAI. Aujourd'hui, les choix de restauration privilégient le retrait des restitutions qui dénaturent l'aspect initial. La patte gauche du sphinx, réalisée au 19e siècle pour combler celle d'origine manquante, a été retirée : elle était de facture grossière.

 

4. Le sphinx n'a pas pu être transporté en dehors du château en raison de son poids.

FAUX. Malgré ses 300 kilos, il a quitté le Forez le 25 février pour être copié dans l'atelier parisien du sculpteur Patrick Turini. Un déplacement qui n'a pas été possible pour le socle, plus lourd et plus fragile. Son état de conservation a nécessité une restauration sur place.

 

5. Avant sa restauration, il n'avait jamais quitté la cour d'honneur.

FAUX. Il a été racheté au 19e siècle par un riche collectionneur parisien : Émile Peyre. Le château serait ainsi resté sans son sphinx pendant près de 70 ans. Il a finalement regagné la Loire en octobre 1949, grâce à l'intervention de la Diana, société historique et archéologique du Forez.

 

6. Le traitement qui lui a été administré a mis plus de trois semaines à agir.

VRAI. Les mousses l'avaient envahi, jusqu'à ne plus pouvoir lire l'inscription latine sur son cartouche. Les restauratrices ont pulvérisé sur sa surface une solution à base d'ammonium. Au bout de 21 jours, les algues et lichens qui le parasitaient sont devenus noirs et ont pu être ôtés.

Copie de la statue du sphinx, gardien intemporel de la Bâtie d'Urfé
Sablage du sphinx de la Bâtie d'Urfé
Dépose du Sphinx à la Bâtie d'Urfé

 


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :