DOSSIER
Juillet-Août 2018
ROUTES

Sécuriser les routes départementales

Tout au long de l’année, le Département aménage les routes départementales pour les rendre encore plus sûres. Objectif : prévenir les accidents.

La sécurité est un des axes forts de la politique départementale en matière de routes. Nouveaux aménagements, réfection, signalisation, sécurisation, opérations de sensibilisation : de nombreuses actions sont mises en place afin d'améliorer les conditions de déplacement des Ligériens. « Les services territoriaux départementaux interviennent en cas de signalement de zone dangereuse », explique Pascal Duranton, chef du service Sécurité des déplacements, urbanisme et réglementation (SUR). « Une fois sur deux, il s'agit d'un problème sur une voie communale, et généralement le défaut est déjà identifié par nos équipes. » Les interventions consistent alors à reboucher les trous, balayer les gravillons ou appliquer de nouveaux enduits. Si la route devient glissante ou est détériorée, des entreprises spécialisées renouvellent la couche de surface. Les techniciens installent, eux, une signalisation complémentaire ou refont le marquage au sol. Saluant le travail des agents des routes, David Marailhac, directeur des services territoriaux, en profite pour appeler les automobilistes à plus de prudence à leur égard : « Il arrive même que certains soient blessés par des conducteurs au comportement imprudent... »

OFFRIR DES INFRASTRUCTURES DE QUALITÉ

En cas de zone accidentogène sur ses routes, le Département propose des aménagements de sécurité : rectification de courbes de virages dangereux, aménagements de carrefours, comme par exemple celui de la Croix-Lucas à Saint-Haon-le-Châtel. Plusieurs chantiers de sécurisation de passages à niveau sont aussi en cours, notamment à Montbrison et Cuzieu, en partenariat avec l'État et SNCF Réseau. Par ailleurs, des aménagements sont réalisés pour améliorer la sécurité des arrêts de car ou des motards, grâce à la pose de doubles glissières de sécurité. Les communes rurales peuvent, elles, solliciter un accompagnement technique et financier pour leurs travaux de voirie. Enfin, les collégiens bénéficient de formations dans les transports scolaires sous forme de rappels théoriques et d'exercices d'évacuation de cars pour limiter les comportements à risque. La sécurité passe aussi par la sensibilisation.

Christophe BabonneauÉCLAIRAGE

Christophe Babonneau
Coordinateur départemental de la Fédération française des motards en colère (FFMC)

En quoi consiste la charte signée avec le Département ?

Il s'agit d'une première en Rhône-Alpes. Les motards signalent les travaux ou dangers rencontrés. Une intervention peut alors être effectuée sur la chaussée, ou bien un panneau "itinéraire déconseillé aux deux-roues" peut être posé.

Vous intervenez également auprès des jeunes ?

Notre discours repose sur la prévention et non la répression. Nous leur expliquons qu'il faut s'assurer, ne pas trafiquer les moteurs, porter les équipements de sécurité, et surtout pourquoi. Cette année scolaire, nous avons touché 4 000 collégiens et lycéens de la Loire, avec l'agrément de l'Éducation nationale.

Que pensez-vous de la limitation à 80 km/h ?

Elle n'empêchera pas le téléphone au volant, toujours aussi dangereux. Bien souvent, la vitesse est un facteur aggravant et la cause est autre, comme le non-respect des distances de sécurité, l'absence de clignotants, une alcoolémie importante ou l'usage de stupéfiants.

L'ACCIDENTALITÉ DANS LA LOIREBonus Web

Cette carte identifie les routes à l’accidentalité la plus forte dans le département de la Loire entre 2006 et 2015. Elle résulte d'une étude approfondie réalisée par le professeur Claude Got, spécialiste de l’accidentologie, pour la Ligue contre la violence routière. "La Loire est traversée par de nombreuses autoroutes (A72, A89, A47) ou nationales autoroutières (N7, N82, N88), orientées aussi bien nord-sud qu’est-ouest. Les tués les plus nombreux se situent sur les routes majoritairement à l’ouest de la grande voie N7-N82-A72, dans la partie la plus montagneuse ou bordant celle-ci", observe M. Got dans une interview au Journal du Dimanche.

Loire-42-la-carte-des-routes-a-la-mortalite-la-plus-elevee - Copie

Carte des voies à l’accidentalité la plus forte dans la Loire, publiée dans le Journal du Dimanche le 16 juin 2018. Tracés réalisés par Claude Got pour la Ligue contre la violence routière ajoutés sur carte ©IGN – Géoportail.

Crédits photos : Fabrice Roure, FFMC42

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +