facebook-logotwitter-logorss-logoinstagram

INVITATION PRESSE

CHARLIEU DANS LA LOIRE

charlieu

Situé à environ vingt minutes de Roanne, dans la partie septentrionale du département de la Loire (région Auvergne-Rhône-Alpes), à la limite sud de la Bourgogne et à une heure et demie de Saint-Étienne, la ville de Charlieu fut pendant longtemps une ville prospère peuplée de marchands et d’artisans. Au fil des siècles, elle s’est étoffée d’une abbaye bénédictine, d’un couvent de franciscains, d’une église paroissiale et d’une fortification. De cette histoire, le village a conservé de pittoresques maisons à pans de bois de style Renaissance.

Petite ville par le nombre de ses habitants (3880), Charlieu est grande par son patrimoine qui repose sur trois pôles d’excellence : l’architecture, le textile et la gastronomie.

Un patrimoine architectural exceptionnel !

Aux origines, l’abbaye de Charlieu…

L’histoire de Charlieu se confond longtemps avec celle de son abbaye bénédictine, fondée au IXe siècle. Elle est à l’origine du nom, Carus Locus (en latin) et du développement de la ville.

Rejoignant rapidement le giron clunisien, l’abbaye de Charlieu participe grandement au programme architectural et iconographique de l’ordre clunisien. De cette époque, est conservé le plus ancien tympan de l’art roman en France (fin du XIe siècle).

origines


Une cité moyenâgeuse préservée

Placée sous la protection du roi Philippe-Auguste (1180-1223) et entièrement fortifiée à partir de cette époque car située à un emplacement stratégique pour les rois de France, Charlieu connait son apogée au XIIIe siècle. Elle reçoit notamment Saint-Louis et conserve plusieurs belles bâtisses de cette époque. Les teintes chaudes du calcaire blond de la pierre locale, dite pierre de Charlieu, se marient très bien avec la vingtaine de maisons civiles à pans de bois de la fin du Moyen Âge. Le tout confère au centre historique un cachet et un charme appréciés des habitants et des touristes.

cite


L'église Saint-Philibert au patrimoine remarquable, voire unique

L'église Saint-Philibert, du XIIIe siècle, de style bourguignon, possède le plus grand et le plus ancien carillon du département, mais surtout des stalles uniques en France et rarissimes en Europe (seulement deux autres exemples connus). Ces stalles ont la particularité d'avoir leur dossier entièrement peint. Datés fin XIVe- début XVe siècle, ces 24 panneaux sont de style gothique international. Ils constituent le plus important ensemble de peintures sur bois de cette période en France. Sont représentés de manière très fine, d'un côté une série de saints, de l'autre le Credo des apôtres.

eglise


Une activité textile de qualité encore très présente

Une activité ancienne...

Au tout début du XIIIe siècle, la charte de franchise de Charlieu fixe des droits sur les ventes des toiles, confirmant que Charlieu est déjà un centre textile important, surtout de chanvre. Le coton et le lin ont fait leur apparition au XVIIIe siècle, mais c'est surtout avec l'arrivée des métiers à tisser la soie à partir de 1823 que le secteur prend son envol. La ville et ses alentours ont compté jusqu'à 10 000 métiers à tisser !

textile

...et toujours bien présente.

Avec trois entreprises performantes, l'industrie textile emploie encore directement un peu moins de 150 personnes. Positionnées sur les marchés de l'ameublement, de prestige et celui des textiles du futur ou responsables, ces entreprises perpétuent la tradition du savoir-faire du tissage français et charliendin et l'exportent dans le monde entier.


Une des dernières corporations d'origine médiévale !

À la fin du Moyen Âge, les tisserands charliendins se regroupèrent au sein d'une corporation. Ils choisirent pour patronne la Vierge, fêtée le jour de sa Nativité (le 8 septembre) et l'appelèrent Notre-Dame-de-Septembre. Si les corporations ont été interdites en France au début de la Révolution, celle des tisserands de Charlieu fut rétablie dès 1805, ce qui en fait une des très rares confréries d'origine médiévale existant encore en France de nos jours.


Une fête traditionnelle qui perdure : les royautés

La corporation des tisserands a maintenu la fête de Notre-Dame-de-Septembre avec sa procession et ses royautés. Ces dernières sont une tradition qui était très répandue sous l'Ancien Régime. Les royautés consistent à vendre aux enchères chaque année à la sortie de la messe les charges royales de roi, reine, dauphin et dauphine, destinées à des enfants de 4 à 6 ans qui présideront l'année suivante les différentes cérémonies de la fête. Cette fête se déroule tous les 2émes week-ends de septembre. Depuis 2011, les Fêtes de la soierie de Charlieu ont été reconnues comme une manifestation emblématique du patrimoine culturel immatériel français. Le musée de la soierie de Charlieu met en valeur cette histoire de la Corporation des Tisserands, de l'implantation de la soie mais aussi des métiers à tisser des XIXe et XXe siècles illustrant l'évolution technologique de ce secteur d'activité, des échantillons de la production actuelle et des témoignages de la vie et du travail des gens du textile.

royaute


Les tapisseries d'Aubusson de l'Hôtel de Ville

Autre trésor textile de la ville (en laine et soie), la série de sept tapisseries d'époque Louis XV (2ème moitié du XVIIIe siècle) de la manufacture royale d'Aubusson.

Ces tapisseries se rattachent au thème dit des Amusements champêtres. Elles couvrent les murs de la salle des mariages de l'Hôtel de Ville. Récemment nettoyées et restaurées, elles ont retrouvé leurs couleurs chatoyantes d'origine (visites avec l'Office de Tourisme).

tapisseries


Une gastronomie d’exception

L’andouille de Charlieu

andouilleSpécialité locale qui existerait depuis que l’on tue le cochon, l’Andouille de Charlieu est un produit artisanal fabriqué exclusivement à Charlieu par les membres de la Confrérie des faiseurs de l’Andouille. Ses principaux ingrédients sont : viande de porc (cœur), vin rouge et assaisonnement, d’où un goût plutôt proche d’un saucisson à cuire. Elle se déguste froide en charcuterie ou en salade, ou chaude avec pommes de terre, lentilles vertes du Puy, haricots ou choux.


La Praluline®

Pâtissier, meilleur ouvrier de France, né à Mars (à quelques kilomètres de Charlieu), Auguste Pralus a inventé la Praluline® en 1955. Cette brioche aux pralines haut de gamme est confectionnée à base d'amandes et de noisettes du Piémont. Son fils, François Pralus, perpétue la tradition d'excellence en proposant en plus des chocolats d'exception.

pralus


Un territoire et terroir d'AOC et AOP

Charlieu et les communes alentours partagent les mêmes paysages et terroirs que le Charolais-Brionnais voisin. Ainsi, elle se trouve dans la zone de production de l'AOC/AOP du Bœuf de Charolles (viande de qualité) et l'AOP laitière Charolais (fromage de chèvre).


Des artisans et restaurateurs de qualité

Charlieu dès le Moyen Âge était réputée pour ses commerces. De nos jours, une centaine de commerçants participent à l'animation de la ville. Ses commerces de bouche sont particulièrement réputés. Ainsi, en 2016, ce ne sont pas moins de deux restaurants et trois artisans gourmands (un fromager et deux pâtissiers-chocolatiers) qui sont récompensés par Gault & Millau. Un restaurant est recommandé par un Bib gourmand Michelin et un autre par une assiette Michelin.


Une qualité de vie et de patrimoine reconnue

Charlieu prend une part active dans différents réseaux et labels qui reconnaissent la qualité de vie et la qualité du patrimoine de la cité :

Charlieu est un des 100 Plus Beaux Détours de France

Charlieu est un membre actif de la Fédération européenne des sites clunisiens

Charlieu est un village de caractère

Charlieu est une ville fleurie (2 fleurs)

charlieu2

charlieu3

 


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +